Zero Dark Thirty

 

Sortie :  23 Janvier 2013

Réalisatrice:  Kathryn Bigelow

Durée :   2h29

Casting :  Jessica Chastain, Jason Clarke, Joel Edgerton, Jennifer Ehle, Kyle Chandler.

Ma note :  13/20

 

Synopsis

Le récit de la traque de Oussama Ben Laden par la CIA et une unité des forces spéciales Americaines...

 

Mon avis :

Tout d'abord, pourquoi ce titre ? "Zero Dark Thirty" signifie "minuit et demi" en jargon militaire, et c'est exactement l'heure à laquelle l'assaut pour capturer Bel Laden a été lancé.

Histoire basée sur des faits réels, cela reste malgré tout un film, mais comme le dit le journaliste Jean-dominique Merchet: "On ne peut pas avoir l'histoire intégrale dans un film, d'abord parce qu'on ne la connaît pas, il y a toute une partie de l'enquête qui reste couverte par le secret défense, parce qu'Al-Qaida existe encore, la CIA et ses méthodes aussi, donc tout ne peut pas être dévoilé. Mais pour ce que l'on sait sur la manière dont s'est passée la mort de Ben Laden, cela ressemble fichtrement à la réalité."

zero-dark-thirty-2012-pic04-1.jpg

 Le début du film nous entraîne directement dans l'univers difficile des renseignements anti-terroristes, avec l'arrivée de Maya, un agent nouveau dans la traque des dirigeants du réseau Al-qaïda. Celle-ci, tout comme les spectateurs, sont mis dans le bain directement par l'interrogatoire très éprouvant d'un membre actif du réseau. La première demi-heure du film est donc un concentré de torture, morale et physique, infligée à l'homme qui refuse de parler. Puis on passe assez lentement du malaise de ces séquences à d'autres plus longues où l'héroïne visionne et relis d'innombrables documents pour recouper les informations capitales à la traque.

 S'en suit alors une longue série d’ellipses, il s'est écoulé 10 ans depuis le début de la traque à l'homme, où l'on suit Maya et ses collègues lutter, essayer de convaincre leurs supérieurs de donner l'assaut final. Le temps de réaction du gouvernement, si il est vrai, est proprement ahurissant.

 Le film se voulant un pseudo documentaire, on reste très distant que ce soit dans les personnages (Maya n'a aucune vie personnelle), où dans les actions qui sont traitées de façon informelles et automatisées. Ce qui est dommage car même lors de l'assaut final, qui est sensé être le moment le plus palpitant du film, même si on connait tous la fin, tout est tellement mécanique qu'on en reste un peu déçu. Il faut cependant reconnaître que la façon dont sont filmés les évènements est belle. Le noir est omniprésent que ce soit pour symboliser qu'on touche au symbole du mal le plus profond pour les Americains, que pour les faits, il est minuit après tout. 

zero-dark-thirty-tsr-trlr.jpg


 Le film n'est ni moralisateur, ni au contraire complaisant. Les faits sont juste exposés. Plusieurs scènes m'ont marquée; celle où après avoir usé de "techniques d'interrogatoires renforcés", très malsaines, comme la scène avec le collier de chien, l'équipe se retrouve devant la tv où passe une interview d'Obama qui déclare que jamais les USA n'auraient recours à la torture pour obtenir des informations. Tous se regardent dans un silence absolu et reprennent leurs occupations comme pour ne pas oublier qu'ils sont uniquement là pour obtenir des résultats. La scène où le forces spéciales arrivent dans le couloir qui mène à la chambre supposée de OBL, comme ils le nomment, et qu'un soldat susurre pour le faire sortir: "Ossama? Ossama?" est ahurissante, car absurde mais réaliste. 

 Viens ensuite la mort de l'homme le plus recherché du monde, au bout de 10 ans de traque. On peut voir l'obsession de l'Amérique tout entière se refléter en Maya, lorsque celle-ci pose enfin les yeux sur le corps de celui qu'elle à poursuivi sans relâche, son émotion est palpable. Elle le voit pour la première fois et aussi la dernière. Ainsi lorsque celle-ci monte dans l'avion affrété spécialement pour la rapatrier, elle n'est pas capable de répondre lorsqu'on lui demande où elle va. Maya, incertaine par rapport à son futur une fois son but accompli, se laisse aller à pleurer avec en fond les lanières rouges qui rappellent évidement le drapeau Americain.

zero-dark-thirty-2.jpg
Je n'ai pu m’empêcher de faire une comparaison mentale avec la série Homeland, que j'adore. Deux femmes fortes et obsédées par la traque  d'un terroriste important, cependant, la comparaison s’arrête là, les deux univers étant complètement différents, même si les deux ont les mêmes méthodes de torture !

zero-dark-thirty-zero-dark-thirty-11-g.jpg

 Un film à voir si on est intrigué par la résolution du Chapitre Ben Laden.

 Sinon, passez votre chemin!

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site