Max

Sarah Cohen-Scali

001432529.jpg

Catégorie:  Roman historique/Fiction

 Editions:  Gallimard Jeunesse

 Date de parution:  31/05/2012

 Nombre de pages: 480

 Prix:  15.90€

Synopsis:

«19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !»Max est le prototype parfait du programme «Lebensborn» initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich."

Mon avis:

Max est un fœtus. Max est le résultat des expériences du programme "Lebensborn" crée par Himmler. Une sélection des plus beaux et représentatifs spécimens de la race Aryenne, accouplés pour donner naissance à des enfants "Parfaits". Du ventre de sa mère, Max nous explique que son but est de devenir un Aryen de la plus pure race, il faut qu'il soit du blond le plus pur, les yeux les plus bleus et qu'il fasse honneur au Reich. Car tout ceux qui ne remplissent pas ces conditions sont "réinstallés", tués. Son rêve secret? Porter l'uniforme des SS et rencontrer le Fuhrer...

Max fais froid dans le dos, il répugne tout en nous faisant de la peine...La mort lui est naturelle. Il ne cherche pas l'amour d'une mère, ni d'un père, car comme il le dit dès sa naissance: "L'Allemagne est ma mère et le Fuhrer est mon père". Il n'a pas d'enfance, il est cynique, froid comme l'acier et doté d'une volonté de fer dès le ventre de sa mère. Ainsi, il deviens la mascotte du programme Lebensborn, l'échantillon parfait de la race Aryenne. Un enfant bond comme les blés, aux yeux bleus froids et a la discipline d'acier du Riech.

Malgré le fait que le livre ait été publié chez Gallimard Jeunesse, il n'est pas à mettre en toutes les mains. Certains passages sont choquants, même pour un adulte et l'essentiel du livre est dur, très dur. Il est certainement nécessaire pour nous d'avoir connaissance de ce pan du passé sordide pour l'humanité, mais il est peut-être préférable de laisser une part d'innocence aux plus jeunes et de leur faire découvrir ce livre vraiment excellent, plus tard.

Ce roman nous happe et nous entraine dans une période que l'on préfère laisser de coté, tant elle est encore honteuse pour tous. Il est cependant un vrai coup de cœur pour moi, de part son coté marginal, coup de poing et sa capacité à faire réfléchir. Il est cependant aussi très émouvant et c'est avec peine que j'ai fini de lire Max, à qui je me suis attachée.

Extraits:

«Ça fait longtemps que je ne me suis pas regardé dans un miroir. Je vérifie que je suis toujours aussi blond. Que j'ai les yeux toujours aussi bleus. Rien n'a changé.
Si, un détail : je pleure.
Pour la première fois, je pleure. Est-ce que ça signifie que je suis devenu un enfant comme les autres ?»

"J'apprends que mon concurrent dans la course à la naissance est mort, il s'est étranglé dans son cordon. Hop! Un concurrent de moins! Tué dans l’œuf..."


Logo Livraddict
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×